Mange, Prie, Aime d'Elisabeth Gilbert (Eat, Pray, Love)

Eat, Pray, Love (Adapté en français sous le nom Mange, Prie, Aime) est la narration par Elisabeth Gilbert, trentenaire new-yorkaise, douloureusement divorcée, de ses voyages en Italie, en Inde puis en Indonésie, à la recherche d'une vie meilleure.

Classé dans la liste des best-sellers du New-York Times pendant 187 semaines, le livre est adapté au cinéma - Julia Roberts y jouera le rôle d'Elisabeth Gillbert.

Je commencerai par dire que ce livre m'a fortement impressionné. Peut-être même qu'il fait partie de la liste très distinguée des livres qui ont  impacté ma vie. Sachant qu'il n'y avait dans cette liste qu'un seul livre, elle en compte désormais deux.

J'imagine que si ce livre m'a fait un tel effet c'est surtout qu'en racontant son histoire Élisabeth Gilbert parle de la mienne, de la vôtre, et d'un mal très contemporain : celui qui consiste à investir de l'énergie dans une vie qui ne vous plaît pas.

Quand le pétage de plomb survient, comment fait-on ? Comment revenir en arrière, comment rétablir sa trajectoire, retrouver l'équilibre ? Comment guérir le cœur qui saigne ? Comment taire les démons ? Comment soulager le corps ? Le témoignage d'Élisabeth Gilbert nous montre que même si c'est douloureux, il est toujours possible de s'aligner avec sa vraie nature vers une vie heureuse.

Eat, Pray, Love fait du bien au cœur et à l'âme. Et c'est aussi une quête vers l'illumination. Trouver du sens à sa vie.

Pour se faire, Elisabeth Gilbert prend la route. Certains diront qu'elle fuit. D'autres qu'elle accomplit sa légende personnelle.

Beaucoup d'auteurs ont pris la route avant Elisabeth Guilbert pour se trouver  - Rimbaud qu'on appelait l'homme aux semelles de vent, Jean-Jacques Rousseau, Saint-Paul, Saint-Augustin ou plus contemporain Christopher McCandless, personnage principal d'Into the Wild. Et quelque part, Eat, Pray, Love  est la version talon aiguille de ces illuminés qui quittent la société pour se retrouver.

Pourtant, jamais Eat, Pray, Love ne tombe dans le travers qui consisterait à en faire un roman de gare qu'on achète pour passer le temps dans une salle d'attente. 

Non ce livre a une vraie profondeur et une belle intelligence. On devine en le lisant, en découvrant les citations d'auteurs passés et présents, qu'Elisabeth Gilbert est un rat de bibliothèque, qu'elle aime lire, chercher, fouiller le texte - et elle le confirme d'ailleurs dans un talk irrésistible qu'elle donne sur la scène du TED. Son écriture est vive, drôle, enjouée et apaisée.

Bref, un livre bien écrit à lire et à relire dans les moments de doute pour faire la paix avec soi-même, et que je vous recommande sans réserve.

Achetez ‘Mange, Prie, Aime’ d'Elisabeth Gilbert:



En 2005, Josh Kaufman sélectionne une liste de 99 livres parmi les meilleurs qui couvrent les domaines traditionnels d'un MBA. Il vient d'inventer le Personal MBA.