En 2005, Josh Kaufman sélectionne une liste de 99 livres parmi les meilleurs qui couvrent les domaines traditionnels d'un MBA. Il vient d'inventer le Personal MBA.

LA LISTE DES 99 LIVRES DU PERSONAL MBA ICI.

CE BLOG EST LA CHRONIQUE DE CHACUNE DE MES LECTURES. CLIQUEZ SUR UN TITRE DES LIVRES CI-DESSOUS POUR SAVOIR CE QUE CE LIVRE M'A APPRIS ET POURQUOI JE LE RECOMMANDE. J'EN SUIS A 21 LIVRES LUS SUR 99.


xxxx
Stratégie Océan Bleu – 
W. Chan Kim & Renée Mauborgne
xxxx Ces Idées qui Collent – 
Cheap & Dan Heath

Conversations Cruciales – 
K. Patterson & J Grenny
Accounting Made Simple  – 
Mike Piper
Deep Survival 
Laurence Gonzales
I Will Teach You to Be Rich – 
Ramit Sethi
Influence & Manipulation – 
Robert Cialdini
L'Art de se Lancer – 
Guy Kawasaki
La Semaine de 4 Heures – 
Timothy Ferriss
Le Pouvoir de l'Engagement Total – 
Jim Loehr & Tony Schwartz
Bien Vivre le Principe de 80/20 – 
Richard Koch
Les 22 Lois du Marketing –
Al Ries & Jack Trout
Les 48 Lois du Pouvoir – 
Al Green
On Wrting Well – 
William Zinsser
Personal Development 
for Smart People – 
Steve Pavlina
Rework – 
D. H. Hansson & Jason Fried
Strengths Finder – 
Tom Rath
L' Art d'Aller à l'Essentiel – 
Léo Babauta
The Unwritten Law of Business – 
W. J. King
Tribus – 
Seth Godin
Comment se Faire des Amis – 
Dale Carnegie

Replay, de Ken Grimwood


Et vous, si vous pouviez recommencer votre vie, que changeriez-vous ?

Jeff Winston meurt un beau jour d'une crise cardiaque alors qu'il est au téléphone avec sa femme mais se réveille aussitôt dans son corps et dans sa vie alors qu'il avait 25 ans. 

Rien n'a changé autour de lui à part une chose : il a la mémoire de son futur. Il connaît les résultats des prochaines courses hippiques. Il sait que Kennedy se fera bientôt assassiné à Dallas. Il peut faire l'expérience d'une vie neuve, explorer d'autres choix, d'autres chemins de vie, choisir de corriger des erreurs. Et aussi souvent qu'il le souhaite, car il semble qu'à date fixe, sa vie recommence à l'infini.

Replay est une fiction qui ne s'essouffle jamais, qui revisite l'idée du voyage dans le temps. C'est également une réflexion métaphysique sur la quête du bonheur, de la somme des choix qui forment nos vies et lorsqu'on tourne la dernière page on en vient à penser que le principal risque dans nos vies c'est l'inaction.

Achetez ‘Replay’ de Ken Grimwood :



En 2005, Josh Kaufman sélectionne une liste de 99 livres parmi les meilleurs qui couvrent les domaines traditionnels d'un MBA. Il vient d'inventer le Personal MBA.

Je Suis une Légende, de Richard Mathéson

Chaque jour, il doit organiser son existence solitaire dans une cité à l'abandon, vidée de ses habitants par une étrange épidémie. Un virus incurable qui contraint les hommes à se nourrir de sang et les oblige à fuir les rayons du soleil... Chaque nuit, les vampires le traquent jusqu'aux portes de sa demeure, frêle refuge contre une horde aux visages familiers de ses anciens voisins ou de sa propre femme. Chaque nuit est un cauchemar pour le dernier homme, l'ultime survivant d'une espèce désormais légendaire.

Je Suis une Légende est le glissement d'une fin de monde vers un nouveau monde. C'est l'espoir d'une civilisation qu'incarne Neville, le héros, et que ce-dernier aimerait voir survivre : des concertos et de la musique classique criés à tue-tête au travers d'un haut-parleur pour couvrir le bruit des zombies ; des livres de science, dernières traces d'humanité, qu'il feint d'emprunter dans une bibliothèque vidée de ses lecteurs ; des rasades d'alcool pour s'oublier et dans l'ivresse se remémorer le passé ; ...

Neville s'enferme dans des routines sensées le protéger des monstres dehors. Mais dans un monde où il est le seul survivant entouré de vampires, qui dit que ce n'est pas lui le monstre ?

(En 2007, ce roman sera adapté au cinéma avec Will Smith dans le rôle principal de Neville).





Achetez ‘Je Suis une Légende’ de Richard Matheson :



En 2005, Josh Kaufman sélectionne une liste de 99 livres parmi les meilleurs qui couvrent les domaines traditionnels d'un MBA. Il vient d'inventer le Personal MBA.

Le Passage, de Justin Cronin


Le Passage est un livre culte dans le genre de la science-fiction. 1256 pages au fil desquelles l'auteur enveloppe le lecteur dans un univers post-apocalyptique qui lui est propre, faite de sang et d'espérances.

L'histoire en quelques mots. Nous sommes en 2010. Une agence gouvernementale américaine clandestine effectue des expériences sur un virus mutant susceptible de prolonger la vie des personnes à qui il est inoculé. Les cobayes sont choisis parce que personne ne s’inquiétera de leur soudaine disparition : des prisonniers qui patientent dans le couloir de la mort, des sans-domiciles fixes, et Amy, sept ans, une enfant abandonnée. L'expérience militaire dérape le jour où les cobayes mutent, développent une force extraordinaire, attaquent le centre de recherche et s'échappent. A partir de ce jour, plus rien ne sera comme avant. 

Cent ans ont passé. Une communauté a survécu à l'apocalypse causée par l'attaque des mutants. Un jour, une adolescente frappe à la porte de cette communauté. Il s'agit d'Amy qui a maintenant cents ans mais qui a toujours le corps d'une enfant de sept ans. L'aventure ne fait que commencer.

Ce livre est passionnant et s'il fallait le comparer, je pense que ce serait l'étrange combinaison d'une série comme Walking Dead qui rencontrerait Le Seigneur des Anneaux

C'est également une fable empreinte de mysticisme. Un retour là où tout a commencé. Une expédition pour vivre le monde et en faire l'expérience. Une épopée post-apocalyptique. Une visite d'une Amérique qui est tombée en ruine. La survie d'un pré-carré d'humanité qui chevauche à la recherche de survivants. C'est un roman chorale ou plusieurs voix s'expriment. Une foultitude de personnages apparaissent (on s'y perd d'ailleurs un peu dans le noms). Beaucoup sont attachants. tous ajoutent du sens à cette histoire jusqu'à la révélation finale.

A lire absolument si vous aimez les grandes fresques, les romans d'anticipation et les ambiances after the war !

Achetez ‘Le Passage’ de Justin Cronin :



En 2005, Josh Kaufman sélectionne une liste de 99 livres parmi les meilleurs qui couvrent les domaines traditionnels d'un MBA. Il vient d'inventer le Personal MBA.

La Vérité sur l'Affaire Harry Québert, de Joël Dicker

Comme on annonçait la sortie du "Livre des Baltimore" de Joël Dicker, j'ai voulu me faire une idée sur l'auteur et me suis procuré son roman qui l'a fait connaître : La Vérité sur l'Affaire Harry Québert

Le livre - épais de 700 pages  - emmène le lecteur aux Etats-Unis d'Amérique dans le petit village d'Aurora dans le New Hampshire. La tranquillité de la ville fut troublée en 1975 par l’intrigante et soudaine disparition de la jeune Nola Kellergan, âgée de 15 ans. En 2008, son squelette est retrouvé enterré dans la propriété de l'écrivain Harry Québert. Tout semble accuser le romancier. Et pourtant, Marcus Goldman, élève et ami d'Harry Québert, a une certitude : son maître littéraire est innocent. L'enquête commence ...

Joel Dicker a 27 ans lorsqu'il publie La Vérité sur l'Affaire Harry Québert en 2012. Il en vendra près d'1,5 millions d'exemplaires et recevra plusieurs prix.

La construction du livre est admirable. Les flashbacks se succèdent sans jamais lasser. Et plusieurs thèmes se rencontrent : celui d'une Amérique où il faut sauver les apparences mais qui pique aux yeux quand on y regarde de plus près (J'ai adoré ces personnages qui se liquéfient quand on s'intéresse trop à eux comme du chocolat qui fond au soleil) ; celui de l'écriture d'un livre métaphoriquement comparée à l'art de la boxe ; celui d'une histoire d'amour (peut-être pas la partie la plus réussie) impossible.

A lire donc pour découvrir le "phénomène Joël Dicker" ou "le suisse récompensé par le prix de l'Académie Française", s'en faire une idée, lire un bon polar, être surpris à chaque rebondissements. A fuir si l'on vient y chercher un auteur qui a du style (ce n'est vraiment pas la force de ce livre) ou une belle histoire d'amour.



Achetez ‘La Vérité sur l'Affaire Harry Québert’ de Joël Dicker :



En 2005, Josh Kaufman sélectionne une liste de 99 livres parmi les meilleurs qui couvrent les domaines traditionnels d'un MBA. Il vient d'inventer le Personal MBA.

Une Vie Française, de Jean-Paul Dubois


Deux choses me plaisent dans ce livre. D'abord, la qualité du texte : la plume de Jean-Paul Dubois est délicieuse, chaque phrase est joliment ciselée et le style est parfait. 


Ensuite parce que c'est un plaisir de partager la "petite histoire" du narrateur qui rencontre la "grande histoire de la France".

Une Vie Française est l'histoire de Paul Blick, né en 1950 dont on découvre au fil des pages la vie de l'âge de 8 ans jusqu'à ses 54 ans. Le livre présente la particularité d'être découpé en chapitres qui portent chacun le nom des présidents de la Vème république. Une Vie Française vous prend par la main pour parcourir 50 ans d'histoire politique : du Général de Gaulle que le narrateur découvre à travers la petite lucarne jusqu'à François Mittérand qui appelle le héros de ce roman pour lui tirer le portrait. Au fil des pages, Paul Blick traverse l'Histoire : l'arrivée des téléviseurs dans les foyers, mai 68, la légalisation de l'avortement, la mort de Franco, la dernière exécution avant l'abolition de la peine de mort, l'arrivée au pouvoir des socialistes, le faux charnier de Timisoara, le première guerre en Irak, les grèves de 95.

Achetez ‘Une Vie Française’ de Jean-Paul Dubois :



En 2005, Josh Kaufman sélectionne une liste de 99 livres parmi les meilleurs qui couvrent les domaines traditionnels d'un MBA. Il vient d'inventer le Personal MBA.

Black Boy, de Richard Wright

Black Boy, est l'autobiographie des premières années de Richard Wright, petit-fils d'esclave, qui deviendra le premier auteur afro-américain à avoir écrit un roman à succès. 

Abandonné par son père alcoolique, élevé par sa mère, confronté à la bigoterie de sa grand-mère et au racisme des blancs qui l'entourent, Richard virevolte comme une feuille emportée par le vent. Comment garder le cap d'une vie heureuse  ? La fuite vers le nord est la solution. Arrivé là-bas, il y vivra une seconde enfance, et des relations raciales plus apaisées.

Black boy est un cri de révolte, un petit bijou juste et émouvant, pétri d'émotions et d'intelligence. Le récit d'abord timide et naif, progresse et se structure, devient plus complexe au fur et à mesure que le narrateur grandit et perd ses illusions d'enfant pour entrer dans l'adolescence.

C'est bien sur une critique des blancs et d'une Amérique de l'entre deux-guerres qui pratique la ségrégation. Mais c'est également une critique de la communauté noire, jugée trop docile et peu apte à la révolte.

C'est enfin le manifeste singulier d'un auteur pour une nouvelle Amérique.

Achetez ‘Black Boy’ de Richard Wright :



En 2005, Josh Kaufman sélectionne une liste de 99 livres parmi les meilleurs qui couvrent les domaines traditionnels d'un MBA. Il vient d'inventer le Personal MBA.

La Chatte sur un toit Brûlant, de Tennessee Williams


Il y a d'abord Margaret et Brick, naufragés des tempêtes matrimoniales. Margaret n'en finit pas de tenter de ranimer son couple tandis que Brick éteint ses angoisses à coups de wiskhy. Hanté par le fantôme de Skipper, ami défunt de Brick et amant malheureux de Margaret, il ne supporte plus la présence de sa femme à ses côtés.

Ensuite "Big Daddy" et "Big Mamma", les parents de Brick. "Big Mamma" désespère d'être un jour grand-mère tandis que "Big Daddy" se découvre une nouvelle jeunesse, alors qu'il apprend que le cancer qu'on lui avait diagnostiqué n'existe pas.

Enfin Gooper et Mae. Gooper, fils de "Big Daddy" et Big Mamma", et frère de Brick, est aimanté tout le long de la pièce, ainsi que sa femme Mae, par la promesse d'un héritage si son père venait à disparaître. Il a donc fort à faire pour se mettre dans les petits papier de son père, sachant que son frère Brick est le fils préféré.

Dans cette pièce théâtre, qui deviendra un film, chaque individualité se bat avec elle même, avec son couple, et avec sa famille. Et pourtant chaque individualité n'a plus de sens sans sa famille. C'est le génie de Tennessee Williams : une plongée dans la famille américaine des années 50. Sous sa plume, la famille est un organisme vivant qui rampe pour survivre, qui se tend, se distend, s'éloigne, se déchire, se compose, se décompose.

Achetez ‘La Chatte sur un Toit Brûlant’ de Tennessee Williams :



En 2005, Josh Kaufman sélectionne une liste de 99 livres parmi les meilleurs qui couvrent les domaines traditionnels d'un MBA. Il vient d'inventer le Personal MBA.

Flétrissure, de Nele Neuhaus

Samuel Goldberg, un vieil homme respecté et influent, est assassiné dans sa riche demeure francfortoise. Fait troublant : l’autopsie révèle que Goldberg, un rescapé de la Shoah, présentait sur le bras des traces du Blutgruppentätowierung, le tatouage que portaient les membres de la Waffen ss de leur propre groupe sanguin… Comment peut-on trouver sur un Juif, rescapé des camps de concentration, ce signe infamant, celui que portaient tous les membres de la ss ? 

Avant même que le commissaire Oliver von Bodenstein et sa collègue, l’inspecteur Pia Kirchhoff, aient pu commencer à enquêter, l’affaire leur est retirée par ordre conjoint du ministère de l’Intérieur allemand, et de l’ambassade américaine. Goldberg était en effet devenu citoyen américain après la guerre.

Mais bientôt les meurtres se succèdent, tous plus énigmatiques les uns que les autres. Chaque fois les victimes sont très âgées et le mode opératoire d’une atroce cruauté. Le très distingué commissaire Oliver von Bodenstein et la très prosaïque Pia Kirchhoff ne tardent pas à concentrer leurs soupçons sur une famille très respectée de la haute société francfortoise.

C'est un polar bien ficelé que propose Nele Neuhaus. Il est parfois dur de tout suivre vu la profusion des personnages, et les noms (allemands). Mais l'ensemble est réussi.

Achetez ‘Flétrissure’ de Nele Neuhaus :



En 2005, Josh Kaufman sélectionne une liste de 99 livres parmi les meilleurs qui couvrent les domaines traditionnels d'un MBA. Il vient d'inventer le Personal MBA.

Le Zen et l'Art de Tomber amoureux, de Brenda Shoshanna

Le Zen et l'Art de Tomber Amoureux est mon véritable coup de cœur de cet été. Il s'agit d'un livre qui traite des principes du bouddhisme appliqués à la question amoureuse. 

De prime abord, si l'on ne connaît rien au bouddhisme, et c'était mon cas avant de découvrir ce livre, on ne s'attend peut-être pas à ce qu'une religion, ou une philosophie, nous guide sur le sujet de l'amour.

Et pourtant après l'avoir lu, j'ai complètement changé d'avis et je pense que cet ouvrage est un must pour qui souhaite avoir  une vie amoureuse sereine et épanouie. 

Ce livre éduque a l'amour. L'amour de la vie de couple mais plus largement l'amour de son prochain. 

On y apprend à accueillir l'autre tel qu'il est, à ne pas vouloir le changer, à le laisser partir s'il le faut, à apprécier l'instant présent, à être qui l'on est, à faire tomber le masque. 

Ce livre soulage, illumine et je vais m'empresser de l'offrir autour de moi ...

Achetez ‘Le Zen et l'Art de Tomber Amoureux’ de Brenda Shoshanna :



En 2005, Josh Kaufman sélectionne une liste de 99 livres parmi les meilleurs qui couvrent les domaines traditionnels d'un MBA. Il vient d'inventer le Personal MBA.

Les 48 lois du Pouvoir, de Robert Greene


# De la liste des 99 meilleurs livres de Business du Personal MBA

'Le sentiment de n'avoir aucun pouvoir sur les gens et les événements est difficilement supportable : l'impuissance rend malheureux. Personne ne réclame moins de pouvoir, tout le monde en veut davantage.' Amoral, intelligent, impitoyable et captivant, cet ouvrage colossal condense 3000 ans d'histoire du pouvoir en 48 lois. Véritable manuel de la manipulation, Les 48 Lois du Pouvoir analysent la quintessence de cette sagesse millénaire, tirée de la vie et des oeuvres des plus illustres stratèges (Sun Zi, Clausewitz), hommes d' État (César, Louis XIV, Bismarck, Talleyrand), courtisans (Castiglione, Gracián), séducteurs (Ninon de Lenclos, Casanova) et escrocs de l'histoire.

Si le Pouvoir avait ses Lois, quelles seraient-elles ?

C'est à cette question que se propose de répondre Robert Greene dans Les 48 Lois du Pouvoir, un best-seller vendu à + 2 millions d'exemplaires.

Mon sentiment, après avoir tourné la dernière page de ce précieux livre, c'est d'abord de l'admiration pour Robert Greene.

Quel travail herculéen pour condenser 3000 ans d'Histoire et arriver à mettre en danse tous ces puissants qui illustrent chacune des lois : Cléopâtre, César, Louis XIV, Napoléon, Bismarck, Casanova, Sun Zi, Clausewitz, ... Robert Greene relie d'un fil d'or tous ces puissants, pourtant d'époques et de lieux différents, et leur donne vie. Il décortique leur stratégie de pouvoir, leurs succès, leurs échecs, donne à voir comment le lecteur peut à son tour s'en inspirer et énonce les 48 Lois pour exceller dans les jeux de pouvoir.

Le livre est dense mais accessible, les exemples foisonnent, les citations également. A mi-chemin entre un travail d'historien et celui d'un psychologue, Robert Greene explore toutes les facettes de la nature humaine.
 
Quelles sont-elles ces lois ? Il serait vain de vouloir résumer ses lois, mais on pourra retenir que le pouvoir repose selon Robert Greene sur notre capacité à nous maîtriser, à ne pas laisser paraître nos émotions, à rester fluide, insaisissable, imprévisible, à ne pas prendre parti. Il réside aussi dans notre capacité à exploiter les faiblesses de l'autre, donc à les repérer, à écouter, à courtiser.

(Les 48 Lois sont distribuées en 48 chapitres. Le lecteur qui pourrait être impressionné par un ouvrage de 430 pages sera satisfait de savoir que chaque loi peut se lire indépendamment des autres.)

Loi 1 : Ne surpassez jamais le maître
Loi 2 : Ne vous fiez pas à vos amis, utilisez vos ennemis
Loi 3 : Dissimulez vos intentions
Loi 4 : Dites-en toujours moins que nécessaire
Loi 5 : Protégez votre réputation comme la prunelle de vos yeux
Loi 6 : Attirez l’attention à tout prix
Loi 7 : Laissez le travail aux autres, mais recueillez-en les lauriers
Loi 8 : Obligez les autres à se battre sur votre propre terrain
Loi 9 : Remportez la victoire par vos actes et non par vos discours
Loi 10 : Fuyez la contagion de la malchance et du malheur
Loi 11 : Rendez-vous indispensable
Loi 12 : Soyez d’une honnêteté et d’une générosité désarmantes
Loi 13 : Misez sur l’intérêt personnel, jamais sur la pitié ni la reconnaissance
Loi 14 : Soyez un faux ami… et un vrai espion
Loi 15 : Écrasez complètement l’ennemi
Loi 16 : Faites-vous désirer
Loi 17 : Soyez imprévisible
Loi 18 : Ne restez pas dans votre tour d’ivoire
Loi 19 : Ne marchez pas sur les pieds de n’importe qui
Loi 20 : Ne prenez pas parti
Loi 21 : A sot, sot et demi
Loi 22 : Capitulez à temps
Loi 23 : Concentrez vos forces
Loi 24 : Soyez un courtisan modèle
Loi 25 : Changez de peau
Loi 26 : Gardez les mains propres
Loi 27 : Créez une mystique
Loi 28 : Faites preuve d’audace
Loi 29 : Suivez un plan précis jusqu’au but final
Loi 30 : N’ayez jamais l’air de forcer
Loi 31 : Offrez le choix : Charybde ou Scylla ?
Loi 32 : Touchez l’imagination
Loi 33 : Trouvez le talon d’Achille
Loi 34 : Soyez royal
Loi 35 : Maîtrisez le temps
Loi 36 : Méprisez les contrariétés
Loi 37 : Jouez sur le visuel
Loi 38 : Pensez librement, parlez sobrement
Loi 39 : Exaspérez l’ennemi
Loi 40 : N’hésitez pas à payer le prix
Loi 41 : Ne succédez à personne
Loi 42 : Éliminez l’agitateur
Loi 43 : Parlez aux cœurs et aux esprits
Loi 44 : Singez l’ennemi
Loi 45 : Appelez au changement, pas à la révolution
Loi 46 : Ne soyez pas trop parfait
Loi 47 : Sachez vous arrêter
Loi 48 : Soyez fluide


Achetez ‘Les 48 Lois du Pouvoir'  de Robert Green :




En 2005, Josh Kaufman sélectionne une liste de 99 livres parmi les meilleurs qui couvrent les domaines traditionnels d'un MBA. Il vient d'inventer le Personal MBA.

Mange, Prie, Aime d'Elisabeth Gilbert (Eat, Pray, Love)

Eat, Pray, Love (Adapté en français sous le nom Mange, Prie, Aime) est la narration par Elisabeth Gilbert, trentenaire new-yorkaise, douloureusement divorcée, de ses voyages en Italie, en Inde puis en Indonésie, à la recherche d'une vie meilleure.

Classé dans la liste des best-sellers du New-York Times pendant 187 semaines, le livre est adapté au cinéma - Julia Roberts y jouera le rôle d'Elisabeth Gillbert.

Je commencerai par dire que ce livre m'a fortement impressionné. Peut-être même qu'il fait partie de la liste très distinguée des livres qui ont  impacté ma vie. Sachant qu'il n'y avait dans cette liste qu'un seul livre, elle en compte désormais deux.

J'imagine que si ce livre m'a fait un tel effet c'est surtout qu'en racontant son histoire Élisabeth Gilbert parle de la mienne, de la vôtre, et d'un mal très contemporain : celui qui consiste à investir de l'énergie dans une vie qui ne vous plaît pas.

Quand le pétage de plomb survient, comment fait-on ? Comment revenir en arrière, comment rétablir sa trajectoire, retrouver l'équilibre ? Comment guérir le cœur qui saigne ? Comment taire les démons ? Comment soulager le corps ? Le témoignage d'Élisabeth Gilbert nous montre que même si c'est douloureux, il est toujours possible de s'aligner avec sa vraie nature vers une vie heureuse.

Eat, Pray, Love fait du bien au cœur et à l'âme. Et c'est aussi une quête vers l'illumination. Trouver du sens à sa vie.

Pour se faire, Elisabeth Gilbert prend la route. Certains diront qu'elle fuit. D'autres qu'elle accomplit sa légende personnelle.

Beaucoup d'auteurs ont pris la route avant Elisabeth Guilbert pour se trouver  - Rimbaud qu'on appelait l'homme aux semelles de vent, Jean-Jacques Rousseau, Saint-Paul, Saint-Augustin ou plus contemporain Christopher McCandless, personnage principal d'Into the Wild. Et quelque part, Eat, Pray, Love  est la version talon aiguille de ces illuminés qui quittent la société pour se retrouver.

Pourtant, jamais Eat, Pray, Love ne tombe dans le travers qui consisterait à en faire un roman de gare qu'on achète pour passer le temps dans une salle d'attente. 

Non ce livre a une vraie profondeur et une belle intelligence. On devine en le lisant, en découvrant les citations d'auteurs passés et présents, qu'Elisabeth Gilbert est un rat de bibliothèque, qu'elle aime lire, chercher, fouiller le texte - et elle le confirme d'ailleurs dans un talk irrésistible qu'elle donne sur la scène du TED. Son écriture est vive, drôle, enjouée et apaisée.

Bref, un livre bien écrit à lire et à relire dans les moments de doute pour faire la paix avec soi-même, et que je vous recommande sans réserve.

Achetez ‘Mange, Prie, Aime’ d'Elisabeth Gilbert:



En 2005, Josh Kaufman sélectionne une liste de 99 livres parmi les meilleurs qui couvrent les domaines traditionnels d'un MBA. Il vient d'inventer le Personal MBA.

Le Magasin des Suicides, de Jean Teulé

Vous avez raté votre vie ? 

Avec nous, vous réussirez votre mort ! 

 Imaginez un magasin où l'on vend depuis dix générations tous les ingrédients possibles pour se suicider. Cette petite entreprise familiale prospère dans la tristesse et l'humeur sombre jusqu'au jour abominable où surgit un adversaire impitoyable : la joie de vivre... 

C’est une poésie théâtrale qui fait se succéder des scènes aussi improbables que drôles. C’est proprement hilarant du début à la fin, c’est politiquement incorrect, désopilant … Bref, vous l'aurez compris, j’ai adoré ce livre !


Achetez ‘Le Magasin des Suicides’ de Jean Teulé :



En 2005, Josh Kaufman sélectionne une liste de 99 livres parmi les meilleurs qui couvrent les domaines traditionnels d'un MBA. Il vient d'inventer le Personal MBA.

Les Apparences, de Gillian Flynn

Les Apparences est la fiction d’un couple américain comme il doit en exister beaucoup d’autres. Ils sont heureux en surface. De gentils voisins diriez-vous si vous habitiez à côté de chez eux. Mais quand un beau matin, le mari découvre la disparition de sa femme, et que la police met son nez dans la vie du couple en apparence bien rangée, on voit apparaître une vérité moins reluisante. 

Le livre se découpe en trois parties. La première paraîtra au lecteur un peu longue. Mais sa patience sera récompensée à partir de la deuxième partie où les différentes parties du puzzle s’assemblent. La fin parait peu probable, … dommage. 

Une bonne lecture au bord de la piscine.


Achetez ‘Les Apparences’ de Gillian Flynn :



En 2005, Josh Kaufman sélectionne une liste de 99 livres parmi les meilleurs qui couvrent les domaines traditionnels d'un MBA. Il vient d'inventer le Personal MBA.

Bien Vivre le Principe 80/20, de Richard Koch.


# De la liste des 99 meilleurs livres de Business du Personal MBA

La plupart des causes donnent peu de résultats. Quelques unes transforment la vie.


Dans Bien Vivre le Principe 80/20 : Moins de Travail et de Stress pour Plus de Succès et de PlaisirRichard Koch développe dans ce livre une idée simple : beaucoup ont pour croyance que toutes les actions donnent des résultats proportionnels pour peu qu'on y investisse la même énergie, le même temps ou le même argent. 

Selon lui, cette croyance est fausse : il y a des actions qui sont les sources massives de résultats, tandis que d'autres actions génèrent une multitude d'effets insignifiants. 

Et il en arrive à l'équation selon laquelle dans nos vies seules 20% de nos actions génèrent 80% des résultats. Dans ce cas, demande-t-il, pourquoi continuer à s'intéresser aux 80% d'actions qui ne génèrent que 20% de résultats ? Identifions ces 80% qui ne servent à rien, éliminons-les, libérons du temps, de l'énergie, de l'argent et réinvestissons les sur les actions qui comptent vraiment. 

Autrement dit : faisons plus en faisant moins !

Utopie ? Pas tant que ça si l'on en croit Richard Koch. Il va dans le sens de l'histoire de faire toujours plus avec moins dans tous les domaines. C'est le cas des téléphones, des ordinateurs toujours plus petits et plus puissants. C'est le cas des voitures, des trajets, des industries, tout avec le temps s'améliore et vise à mieux fonctionner tout en utilisant moins de ressources. Étrangement, seules nos vies personnelles de tous les jours échappent à cette logique où c'est à  l'inverse la logique du "Faire plus pour gagner plus" qui prime.
"Mettez votre listes des choses à faire à la poubelle, et dressez une liste des choses à ne pas faire".

Concentrez vous sur les meilleurs 20%

Pour arriver à ce résultat, Richard Koch propose le triptyque : destination, route et actions.

La destination, c'est l'objectif de vie que vous vous fixez, là où vous voulez aller. Qui voulez-vous devenir ? Fixer un objectif est compliqué car par essence, choisir c'est renoncer. Il  s'agit tout autant de se concentrer sur une direction que de refuser de prendre toutes les autres directions qui  s'offrent à nous. La destination oblige à choisir ce qui nous rend heureux.

La route, consiste à trouver le chemin le plus simple  pour arriver à destination. Cette route est souvent contre-intuitive car nous sommes conditionnés pour imaginer des chemins qui nécessitent plus pour avoir  plus. Il faut donc faire l'effort de résoudre le challenge que nous n'avons pas l'habitude d'imaginer : faire plus en faisant moins

Richard Koch donne la comparaison suivante qui permet de comprendre son principe : si vous êtes dans le sud de l'Espagne, pour vous rendre de San Pédro à Séville, le chemin intuitif est une route sinueuse qui débute avec 45 kilomètres de virages en épingles au milieu des montagnes puis une route qui part dans différentes directions qu'il est difficile de suivre. C'est cependant la route la plus directe. Et donc celle que tout le monde emprunte. Que se passe-t-il si à l'inverse de la majorité des conducteurs vous exigiez de faire plus en faisant moins ? Richard Koch répond : dans ce cas vous découvririez qu'il existe une autoroute qui va de San Pedro à Malaga puis une seconde autoroute de Malaga à Séville. L'autoroute est habituellement vide (les espagnols détestent payer un péage), clairement signalée et le trajet est plus rapide bien que le chemin ne soit pas le plus direct. Ce n'est donc pas le chemin le plus intuitif mais bien le plus recommandable pour arriver à destination.

Les actions à entreprendre se déduisent simplement de la destination et de la route choisies. Les actions sont moins nombreuses et totalement orientées sur  les objectifs qui vous procurent le plus de bonheur.

L'argent et l'amour

Richard Koch conclut son livre en projetant le principe 80/20 sur  la question de l'argent et de l'amour.

L'argent. Appliquer le principe 80/20 à l'argent c'est se demander comment gagner plus en travaillant moins. Et je trouve que l'auteur y répond intelligemment . Son propos est le suivant : passé un seuil étonnamment bas, s'enrichir ne procure pas plus de bonheur aux gens. Autrement dit, dès lors que vous avez suffisamment d'argent pour vous loger, vous nourrir et vous vêtir, s'enrichir perd fortement de son intérêt. 

A l'appui de cette idée Richard Koch cite différentes études dont une qui porte sur plusieurs milliers de personnes dans 29 pays à travers le monde et qui fait apparaitre que le niveau de satisfaction des citoyens et leur pouvoir sont fortement corrélés, jusqu'à un certain seuil à partir duquel l'accroissement du pouvoir d'achat n'influence plus leur niveau de bonheur.

Il existe donc un certain point à partir duquel gagner plus d'argent (et donc investir plus de temps et d'énergie pour y arriver) ne participe plus à  la création de plus de bonheur et d'autres leviers prennent le relais. La question à se poser est donc la suivante : quels sont les 20% d'argent qui fabriquent mes 80% de bonheur ?

L'amour et l'affection. Des relations plus nombreuses nous rendent-elles plus heureux ? L'observation de Richard Koch sur ce sujet est la suivante : dans un monde hyper connecté, nous donnons trop d'énergie, de temps et d'amour à trop de gens ce qui dilue la qualité de nos relations. Nous avons intérêt à définir les 20% de nos relations qui méritent nos 80% d'attention. La question à se poser : qui sont ces gens qui méritent votre attention et votre affection ?

Et Richard Koch de conclure :
Est-ce difficile ? Étrange plutôt. Pourtant il s'agit de troquer un grand nombre de choses qui vous sont indifférentes contre les rares choses qui vous tiennent vraiment à coeur. Il n'y a pas de progrès sans changement.



Achetez ‘Bien Vivre le Principe 20/80’ de Richard Koch :




En 2005, Josh Kaufman sélectionne une liste de 99 livres parmi les meilleurs qui couvrent les domaines traditionnels d'un MBA. Il vient d'inventer le Personal MBA.