La Semaine de 4 Heures : Travaillez Moins, Gagnez Plus et Vivez Mieux !, de Timothy Ferriss


# De la liste des 99 meilleurs livres de Business du Personal MBA

Comment changer radicalement de vie ? Comment devenir un "nouveau riche", un "bienheureux" ? Comment gagner plus d'argent en travaillant moins, voir pas du tout : 4 heures par semaine ? Vous rêvez d'échapper à la routine du métro-boulot-dodo, de gagner de l'argent sans vous épuiser à la tâche, ou tout simplement de vivre mieux en travaillant moins ? Alors, voici ce que vous apprendra La Semaine de 4 Heures : comment vous organiser pour gagner en un mois, à raison de 4 heures par semaine, le salaire que vous gagnez jusqu'à présent en un an ; comment rejoindre les Nouveaux Bienheureux, qui réalisent leurs rêves et jouissent de la vie sans attendre une hypothétique retraite. Plus de bon temps, plus d'argent, plus de mobilité : ce livre est un véritable manifeste pour un changement radical de mode de vie.

Chapter 1 - Cautions and Comparisons


Commençons par le commencement. Qu'est-ce qui vous rend heureux, vous ? Quelle condition y mettez-vous ? Oui, parce que soyons clair, si vous êtes heureux aujourd'hui, il n'y a pas de raison de changer de vie. Du coup, il faut se poser une question simple :
C'est quoi le bonheur ?
Dans ce chapitre, Timothy Ferriss présente l'errance dans laquelle beaucoup sont en pensant qu'être heureux, c'est être nécessairement riche. Alors oui bien sur l'argent participe au bonheur et d'ailleurs Timothy Ferriss est d'accord avec ça. Mais il ajoute à l'argent le temps, et pouvoir disposer de chacun - argent et temps - comme nous le voulons.

Qui est plus riche ? Celui qui travaille 80 heures par semaine pour gagner 500 000 € par an, ou bien celui qui travaille 20 heures par semaine pour gagner 40 000 € qui satisfont très bien à ses besoins et dispose de 60 heures à côté pour réaliser autre chose ?

Chapitre 2 - Rules that change the rules


Pourquoi tout faire comme tout le monde? Et surtout, quand les chemins que ce Monsieur tout-le-monde emprunte mènent à une impasse ?
"Quand j'étais dans la vente d'espaces de stockage, mon premier job après l'école, j'ai réalisé que la plupart de mes appels n'atteignaient pas leur correspondant pour une seul raison : le barrage des secrétaires. Si je passais mes appels de 8h00 à 8h30 le matin et de 18h00 à 18h30 le soir, pour un total d'une heure, je pouvais passer les secrétaires et réaliser plus de deux fois le nombre de réservations d'un consultant sénior qui appelait de 9h00 à 17h00. Autrement dit, je faisais deux fois le résultat pour un 1/8 du temps d'un sénior."
Et Timothy Ferriss de citer quelques règles - à contre-courant des idées convenues bien sur - qu'il conseille de suivre - et qui personnellement me font bien sourire parce que bien senties :
  1. La retraite, à la fin de sa carrière, c'est le pire des scénarios. Mieux vaut des mini-retraites au cours de sa vie.
  2. Faire moins n'est pas de la paresse
  3. N'attendez pas LE bon moment pour entreprendre : le bon moment n'existe pas.
  4. Préférez entreprendre et vous excuser ensuite plutôt que de demander sans cesse la permission et d'y conditionner votre action.
  5. Ne cherchez pas à combler vos faiblesses. Développez plutôt vos points forts.

Chapitre 3 - Dodging Bullets


Qu'est-ce qui nous effraie dans le changement ? C'est - selon Timothy Ferriss - de faire un mouvement, autrement dit : de prendre un risque. Comme une suite de dominos, bougez en un seul et tous s'écroulent.

Mais pour Timothy Ferriss, tout ça n'est qu'une peur fantasmée, une de nos errances. Car soyons sérieux, cette peur du mini-séisme résiste-t-elle à un examen rigoureux de notre situation particulière ?
"Many a false step was made by standing still."
"Beaucoup de faux pas, résultent d'être resté immobile"

Chapitre 4 - System Reset


Il y a une question à laquelle je ne sais pas répondre au moment où j'écris ces lignes, et ça tombe bien, Timothy Ferriss non plus : "Qu'est-ce que tu veux faire ?" , "Quels sont tes objectifs ?".

A vrai dire, cette question, j'ai beaucoup de gens autour de moi qui se la posent. Ce qui est un peu fou d'ailleurs quand on y pense bien : car beaucoup d'entre eux ont une bonne situation, un job bien payé, une vie de couple, des amis, leurs parents, ... Bref déjà pas mal pour constituer une vie pleine de sens.

Et pourtant ... A un moment de leur vie où l'on pourrait penser qu'ils ont tout, pour eux c'est l'inverse : "Qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire de ma vie ?"

Timothy Ferriss propose une nouvelle question: " What would excite me ?" à la place de"What are my goals ?". Et là c'est une question très rafraîchissante ! Se demander "Qu'est-ce qui me fait rêver ?" "Qu'est-ce qui me fait vibrer ?" Et se donner les moyens d'y arriver !

Lâchez-vous, voyez grand : get unrealistic !

Les chapitres qui précédaient visaient à éclairer le lecteur sur la pertinence d'un changement de direction dans sa vie. Et maintenant , qu'est-ce que l'on fait ? On commence par se débarrasser du superflu : on coupe large et c'est l'objet des prochains chapitres.

Chapter 5 – The End of Time Management: Illusions and Italians


L'optimum de Pareto et la loi des 20/80 : Wielfredo Pareto avait observé dans son jardin que 20% de ses plans produisaient 80% de ses petits pois. Et d'observer que cette règle s'appliquait en bien des cas dans la vie de tous les jours.

Observons nous aussi comme Pareto et faisons un tri :
"Quelles 20% de mes actions génèrent 80% de mes problèmes ?"
et "Quelles 20% de mes actions génèrent 80% de mes motifs de satisfaction ?"
La loi de Parkinson : c'est une loi dont je fais l'expérience chaque jour à mon boulot. Donnez moi quatre heures pour réaliser une tâche et je la ferai en quatre heures. Donnez moi une heure et je la ferai en une heure.

Une collègue de boulot m'avait expliqué qu'elle revenait d'un examen écrit de trois heures. Au bout de trois heures, elle se lève, rend sa copie et s'aperçoit qu'elle est la seule à se lever. Renseignement pris, l'examen durait quatre heures. A-t-elle échoué à son examen ? Non, elle a réussi. Pourquoi ? Certainement pour son talent. Mais plutôt parce qu'elle a mobilisé toutes ces ressources pour un temps plus court. Et peut-être aussi parce que le résultat est souvent décorrélé du temps passé à l'ouvrage... quoiqu'on (nous) en dise. 


Chapter 6 – The Low Information Diet Cultivating Selective Ignorance


Il s'agit ici d'un règle que j'observe depuis trois semaines : je ne regarde plus un seul journal JT, ni n'écoute de bulletin d'information à la radio.

Pourquoi ? D'abord parce que ça me libère deux heures de mon temps. Ensuite, parce que c'est désormais moi qui vais à l'information, plutôt qu'elle qui vient à moi.

Et enfin, pour une raison plus inavouable peut-être, car j'évite de souffrir des maux des autres : la crise économique, le crash d'un avion Air France, les bébés congelés, les émeutes en Iran, le taux d'abstention aux élections européennes, ... Chaque bulletin est une succession de mauvaises nouvelles exploitées jusqu'à la moelle pour fasciner et retenir quelques minutes supplémentaires le téléspectateur ou l'auditeur. Alors, depuis trois semaines, je coupe.

Chapter 7 – Interrupting Interruption and the Art of Refusal


Alors là, je trouve qu'il s'agit d'une partie très marrante de ce livre, tellement les idées proposées sont exubérantes. Et pourtant, je les teste dans ma façon de travailler et c'est relativement efficace.

Je ne vais pas tout dévoiler, parce que Timothy Ferriss explique avec beaucoup de minutie ses astuces et qu'il vaut mieux les lire. Globalement, j'en retiens deux :
  • Ne lire ses mails qu'à deux moments dans la journée parce que c'est une activité hautement chronophage.
  • Ne pas participer aux réunions. C'est radical mais ça oblige les personnes qui requièrent votre présence à être particulièrement explicites sur "Quelle sera votre valeur ajoutée à cette réunion ?" "Pourquoi y êtes vous conviée ?"
Nous avons une stagiaire dans notre service qui a été conviée cette semaine à une réunion. Elle s'installe autour de la table et la réunion commence. Au bout de quatre heures , la réunion se termine, la stagiaire n'a pas dit un mot. Intrigué, l'animateur la questionne, pourquoi n'a-t-elle pas parlé ? Manquait-elle d'information ? Ne se sentait-elle pas assez en confiance ? La vérité est bien plus simple : la stagiaire s'était trompée de salle, elle venait d'assister à la réunion d'un projet sur lequel elle ne travaillait pas... Et ni elle, ni les cinq autres participants ne s'en étaient aperçus. Ça en dit long de ce qui peut bien se dire en quatre heures de réunion ...

Chapitre 8 - Outsourcing life.


Et d'abord cette question : combien vaut une heure de votre journée ?

Sachez qu'il existe en Inde - et vérification prise un peu partout dans le monde - des entreprises qui offrent les services d'assistants virtuels. (Brickwork par exemple).

Qu'est-ce qu'un assistant virtuel ? C'est une personne qui travaille pour vous depuis l'étranger et qui est capable de réaliser toutes les tâches administratives d'une entreprise : organiser vos rendez-vous, réaliser vos recherches Internet, créer vos documents, tenir à jour votre site Internet, mettre à jour une base documentaire, faire vos comptes, ... Bref, pour peu que la tâche que vous devez réaliser ne nécessite pas d'être physiquement sur place, elle peut être confiée à un assistant virtuel.

Et à un prix défiant bien entendu toute concurrence : à partir de 5 $ de l'heure, soit trois fois moins cher qu'en Europe.

Le propos de Timothy Ferriss est simple : faites l'essai, et bénéficiez vous aussi des services d'un assistant. Certes, c'est un peu farfelu comme idée. Parce que vous comme moi, dans la vie de tous les jours, nous vivons très bien sans assistant.

Et pourtant c'est mathématiquement irréfutable : si votre heure vaut cher, passez là plutôt à monter un projet qui vous fera gagner gros à VOUS, plutôt qu'à gérer les tracas et tâches ingrates qui forment votre quotidien et enrichissent quelqu'un d'autre que vous (votre patron, votre banquier, ...).

Chapitre 9 - Income Autopilot 1


Quel est-il ce projet qui peut vous rapporter gros et vous assurer une rentrée d'argent régulière en y passant pas plus de quatre heures à la gérer ? C'est lobjet des chapitres 9, 10 et 11.
"Our goal is simple: to create an automated vehicle for generating cash without consuming time".
Voilà selon Timothy Ferris la façàn de s'y prendre.

1) D'abord, ciblez un marché de niche. Un marché de niche, c'est quoi ? C'est une demande à satisfaire, mais qui représente tellement peu en volume, que peu , voir personne, ne s'y intéresse :
"It is more profitable to be a big fish in a small pond than a small undefined fish in a big pond."
Deux choses pour choisir son marché de niche : on ne crée pas une demande : on répond à une demande. Car c'est beaucoup plus simple . Et l'on vise un marché que l'on connaît : on ne s'égare pas.

Comment trouver un marché de niche ? Commencez par regardezrvotre parcours associatif, professionnel, personnel et identifiez tous les groupes, associations, tribus, auxquels vous avez appartenu.

2) Partez des un ou deux groupes que vous connaissez le mieux et brainstormez : quel produit allez-vous leur proposer ?

Pour trouver ce produit c'est simple : il suffit de vous rappeler le ou les moments où, en tant que membre de ce groupe, vous vous êtes dit :
"Tiens, si jamais j'avais eu ce produit, cette information, ce service, ça m'aurait épargné du temps, de l'argent, ..."
Derrière cette question précise, il existe un marché, avec une demande insatisfaite.

Exemple : imaginez, vous êtes sur Ebay, vous recherchez une place pour le concert de U2 au Stade France. Décidément trop cher, vous vous dites, ce serait bien si j'arrivais à lancer une recherche automatique, avec des fautes d'orthographe, de façon à tomber sur les annonces mal orthographiées que personne ne trouve. Je bénéficierai d'un prix plus avantageux.

Votre groupe, c'est la "communauté des acheteurs Ebay", et le besoin insatisfait, (et donc le produit à créer), c'est un outil qui lance des requêtes mal orthographiées. (Et au final ça donne www.typobay.com ) .

3) Plutôt que les services ou produits, facilement copiables ou imitables, Timothy Ferriss préconise de miser sur l'information : devenez expert.

Vous n'êtes pas expert ? Et bien si en fait. Car on est tous l'expert de quelqu'un sur un sujet. L'expert, c'est celui qui a acquis une connaissance sur un sujet pointu (donc de niche) supérieure à la plupart des gens, et en tout cas une connaissance supérieure à celle de son acheteur.

Exemple : vous avez travaillé dans l'industrie de la santé ces trois dernières années . Vous rédigez un papier de 20 pages basé sur votre expérience. Vous y relatez les problématiques de cette industrie vue de l'intérieur. Ajoutez y , les résumés des deux ou trois livres qu'il faut absolument avoir lu sur le sujet - et qu'en tout cas, vous aurez lu vous. Ainsi que les témoignages de deux ou trois personnes (vos clients) qui ont un avis de premier ordre sur ces thématiques. Vous produisez de fait un document unique et de qualité sur un sujet pointu.

Si sur les 5000 personnes qui pourraient être intéressées par ce papier, seulement 50 par mois sont convaincues de votre maîtrise du sujet, et sont prêtes à débourser 100€ pour acheter ce papier, cela fait 5000 € de revenus par mois. Et oui ...


Chapter 10 - Income Autopilot II


4) Vous avez le marché, vous avez le produit mais avant de produire quoi que ce soit, est-ce rentable ? Pour répondre à cette question, Timothy Ferriss propose de micro-tester votre idée.

Internet vous y aidera. Créez votre site Internet en trois clics et trois pages pas plus. La première présente le produit, la seconde présente le prix et autres modalités associées. Un lien "Achetez" renvoie vers la troisième page avec le message "Produit en cours de réapprovisionnement". L'idée ici est de tracer le nombre de personnes qui viennent jusqu'à vous. Et combien sont suffisamment convaincues par votre argumentaire pour passer à la caisse.

Maintenant que le site test est prêt, faites en la publicité via Google Ad Words et choisissez vos mots clés via son générateur de requêtes.

Puis laissez mijoter une semaine. En une semaine, en fonction du nombre de personnes qui vous rendront visite, cliqueront (ou pas) sur le lien "Acheter", vous serez fixé et saurez si votre intuition était ou non la bonne.


Chapter 11 - Income Autopilot III


5) Vous avez le marché, le produit a été testé et l'idée est concluante. Vous le mettez donc en vente. Dernière étape : faire tourner la boutique sans vous.

Ils sont peu nombreux les entrepreneurs qui dès le début, se posent la question de leur sortie. Et c'est là un énorme avantage que vous avez sur eux. Vous allez tout mettre en œuvre pour vous sortir de la boucle, et cela dès le départ.

Cela se fera progressivement en fonction du volume que vous vendez chaque mois.

* Vous vendez de 0 à 50 unités de votre produit.

C'est le moment où vous allez le plus travailler. Gérez personnellement toutes les demandes de vos clients. Répondez vous-même aux mails, rédigez des réponses formatées pouvant être réutilisées par la suite. Chaque demande doit être archivée. Elle donnera lieu à une ligne supplémentaire la Foire Aux Questions de votre site. Vous vous apercevrez peut-être que des clients perdus par vos publicités mal rédigées arrivent jusqu'à votre site. C'est à ce moment qu'il faudra passer du temps à les retravailler.

* Plus de 10 unités par semaine.

Continuez de gérer la partie relation avec votre client et commencez à sous-traiter le reste et notamment l'envoi du produit au client.

* Plus de 20 unités par semaine.

Il est temps de sous-traiter la partie relation avec le client à des gens dont c'est le métier.

Et arrivés en phase 3, gardez à l'esprit les principes suivants :


  • Minimisez le choix offert au client (et donc son indécision) , à l'image de Ford qui disait ceci de sa Ford T:
"The consumer can have any color he wants, so long as it's black"
  • Faites le tri dans vos clients. Tous les clients ne se valent pas : trouvez les 20% de clients qui produisent 80% de votre chiffre d'affaires. Laissez les 80% restants à vos concurrents ;)
L'objet de ce chapitre est de disparaitre du boulot :) Rien de moins que ça !


Chapter 12 - The disappearing act

"It wasn't half hard as I thought it would be."
"Being bound to one place will be the new defining feature of middle-class. The New Rich are defined by a more elusive power than simple cash -unrestricted mobility."
Mais comment fait-on pour disparaitre du boulot ? Timothy Ferriss propose d'y arriver en faisant deux choses : démontrer à votre boss l'intérêt qu'il a à accepter de vous faire travailler à distance et le risque qu'il prend à refuser votre requête.

Et cela en cinq étapes rapidement résumées ici au point certainement de leur faire perdre de leur force, mais développées de façon plutôt convaincante -script à l'appui - par Timothy Ferriss :

1) Donnez-vous de la valeur : en suivant les conseils des précédents chapitres (Élimination), vous avez du gagner  du temps en efficacité, ce qui vous a donné de la valeur. Timothy Ferriss vous recommande aussi d'accepter les formations qui sont une forme d'investissement que l'entreprise fait sur vous.

2) Prouvez la valeur ajoutée d'un travail à domicile : c'est assez rigolo comme conseil, Timothy Ferriss propose que vous vous fassiez porté pale, un mardi (parce que le lundi ou le vendred ça passe plus pour un long week-end). Et pendant cette journée, travaillez double, et tracez toutes vos contributions

3) De retour au boulot, faites le point. Qu'est-ce que vous avez fait en plus et pourquoi le fait d'être chez vous à contribué à ce supplément de productivité (pas d'interruption, pas dérangé, au calme, ...).

4) Initiez un point avec votre patron, et exposez lui votre constat. A l'issue proposez-lui de renouveller l'expérience , deux jours pendant deux semaines, et de faire un point au bout des deux semaines. Bien sur il pourra arrêter l'expérience quand il voudra.

5)Prolongez l'expérience, assurez-vous d'être toujours plus efficace chez vous qu'en entreprise et d'en rendre compte à votre boss.

C'est bien gentil tout ça, mais si votre boss dit non, que se passe-t-il ? C'est l'objet du prochain chapitre.


Chapter 13 - Beyond repair


Votre boss dit non ? Quittez le :)

Oui c'est radical mais Timothy Ferriss s'explique :
"Getting fred, despite sometimes coming as a surprise and leaving you scrambling to recover, is often a godsend : someone else makes the decision for you, and it's impossible to sit in the wrong job for the rest of your life."
Et Timothy Ferriss de répondre à vos objections. Non quitter un job n'est pas irréversible et oui, il est toujours possible d'y revenir, soit avec le même employeur, soit avec un autre. Oui, vous pourrez toujours payer vos factures, et c'est d'ailleurs l'objet des précédents chapitres. Non, cela ne ruinera pas votre CV, il suffira de faire de votre temps libre quelque chose d'intéressant de ce temps libre, quelque chose de fou, d'audacieux, qui fascinera vos futurs employeurs en entretien.


Chapter 14 - Mini-retirements

Je retiens de ce chapitre, la fable que beaucoup construisent autour de leur jobs ,convaincus qu'il leur permettra d'atteindre leur rêve - alors que bien entendu dans ce rêve, ils voyagent, ils peignent, ils dessinent, ils font de l'humanitaire, et ils font tout sauf travailler ^^.

La vérité, c'est que ça ne change pas tout seul, et que la fable fait passer le temps.

Chapitre 15 - Filling the void.

Figurez-vous que pendant que certains se posent la question de sauter le pas, d'autres s'angoissent de l'avoir fait.

Non pas parce que cela n'a pas réussi, mais bien au contraire parce qu'ils ont du temps à ne savoir qu'en faire. L'objet de ce dernier chapitre est de les rassurer et de leur donner des idées pour la suite.


Achetez ‘La Semaine de 4 Heures’ de Timothy Ferriss :



En 2005, Josh Kaufman sélectionne une liste de 99 livres parmi les meilleurs qui couvrent les domaines traditionnels d'un MBA. Il vient d'inventer le Personal MBA.