Comment j'ai retrouvé la trace de l'immeuble de mes arrière-grands-parents détruit pendant la guerre au Havre ?



Mes arrière grand-parents , Pierre Aimé Rabec (1876-1941) et Augustine Léonne Léonie Aubin (1886-1975), sont arrivés au Havre au sortir de la guerre vers 1918 et ont emménagé au 180 rue Victor Hugo. Ils ont ensuite déménagé vers 1925 rue Emile Zola jusqu'à environ 1939.

Cette dernière adresse est importante dans leur histoire car c'est là que mon aïeul a établi son premier commerce : la cidrerie du Pèr'Rabec. 

J'aurai l'occasion de raconter la vie de Pierre Rabec dans un autre article. Ce qui m'intéresse aujourd'hui c'est d'arriver surtout à visualiser la rue dans laquelle le couple s'est installé. 

Je sais de différentes sources que le commerce était établi aux numéros 28-30 et qu'ils ont habité sur le trottoir d'en face aux numéro 31 et 35.

La difficulté au Havre pour celui qui souhaite remonter dans le temps est que le centre ville fut détruit en septembre 1944 à 82%.

On a du mal à s'imaginer ce que cela signifie concrètement alors j'aimerais montrer au lecteur deux vues aériennes du Havre pour l'illustrer (en jaune la cidrerie de mes aïeux rue Emile Zola).



Vue juxtaposée du Havre (21/04/1939 - 1944) - Source : IGN

La rue qui m'intéresse fait donc partie du centre-ville détruit pendant la guerre et n'existe plus aujourd'hui. Lors de la reconstruction du Havre son tracé a été repris pour donner lieu à une nouvelle rue, la rue Richelieu qui tire son nom de l'ancienne place Richelieu (non reprise lors de la reconstruction) qu'elle traverse.

Comment reconstituer le passé d'une rue qui n'existe plus ?


Les plans


Mon point de départ est la base de données des noms de rues du Havre disponible sur le site Internet des Archives Municipales du Havre. J'y apprends que la rue Emile Zola ne s'est appelée Emile Zola qu'à partir de Juillet 1908 suite au transfert des cendres d'Emile Zola au Panthéon.

L'ancien nom de la rue Emile Zola est "Rue de Berry".

Sur le site Internet Gallica (la bibliothèque numérique de la BNF), je trouve des anciens plans du Havre. J'y ai figuré en orange l'endroit où mes aïeux habitaient et en jaune là où se trouvait leur brasserie.

Plan du Havre (détail) (1894) - Source : Gallica

Plan du Havre (détail) (1924) - Source : Gallica

Plan du Havre (détail) (1924) - Source : Gallica

En zoomant sur le domicile de mes aïeux, je commence à voir se dessiner la vie du quartier. La rue Emile Zola débute à une extrémité à gauche avec le boulevard François 1er et se termine avec la Place Richelieu traversée par la rue de Paris.

Tous les numéros impairs semblent être des logements d'habitation. A l'inverse les numéros pairs semblent être des services publics : une caserne de pompiers, une école de fille, une école de garçons et une école supérieure. 

Le domicile de mes aïeux se trouve sur un quadrilatère formé de la rue Dicquemare, de la Mailleraye, de la rue Bernardin de Saint Pierre et de la rue Emile Zola. A proximité, on repère le marché des Halles Centrales. La grande artère commerciale de la rue de Paris est à deux pas. 

Les photos aériennes du Havre avant-guerre



Vue aérienne du Havre (1939) - Source : IGN


Vue aérienne du Havre (1939) - Source : IGN

Vue aérienne du Havre (1939) - Source : IGN


Sur le site Internet de l'IGN, je trouve ces trois clichés datant du 21 avril 1939. Ces clichés sont d'une grande importance parce que ce sont certainement les derniers disponibles juste avant la destruction du centre-ville du Havre.


Trois clichés aériens du 28-30 rue Emile Zola - Vue aérienne du Havre (détail) (1939) - Source : IGN

Sur ces trois clichés, on voit le 28-30 où mon aïeul avait établi sa brasserie. On voit sur le trottoir d'en face l'immeuble du 33-35 où il habitait. On voit aussi à droite du 28-30 une grande place vide de tout édifice ou habitation. Il s'agit de l'emplacement de la caserne des pompiers détruite vers 1924 et devenue la place Albert René.

Ce que permettent également de deviner ces photos ce sont la hauteur des bâtiments grâce aux ombres projetées au sol. Sur le trottoir des numéros pairs, dans l'angle à droite signalé par une flèche jaune, on devine un édifice haut de plusieurs étages qui surplombe tous les autres. Tandis que plus à gauche, les bâtiments doivent être d'un ou deux étages maximum.

Sur le site Internet des Archives Municipales du Havre, dans le fonds Legoy, on trouve plusieurs autres clichés aériens de la ville du Havre. Cette fois-ci l'angle est différent et permet de faire apparaître un magnifique panorama du Havre d'avant-guerre.

J'ai retenu un cliché en particulier.



Le Havre, vue aérienne (1920)- Source : AMH

Au premier plan, la plage, puis les chantiers Augustin-Normand, Frascati, le quartier du Perrey et le sémaphore. Le boulevard Maritime n'est pas construit. Au second plan, le reste de la ville.

Si l'on zoome sur le second-plan, voici ce que l'on peut voir.


Le Havre, vue aérienne (détail) (1920) - Source : AMH

Il n'est pas facile au premier coup d’œil de s'y repérer alors j'y ai tracé quelques lignes.


Le Havre, vue aérienne (détail) (1920) - Source : AMH (Haut)
Plan du Havre (détail) (1924) - Source : Gallica (Bas)

En bleu le bassin du commerce, en orange les halles centrales et en vert le boulevard François 1er. Les deux lignes violettes signalent la rue de Sery (à gauche) et la rue Dicquemare (à droite). En rose, la rue Emile Zola (en haut) et la rue Malleiraye (en bas).

Et c'est donc avec un très bon degré de confiance que je peux dire que j'ai mis la main sur l'immeuble où résidaient mes arrière-grand parents (et signalé par un rond jaune !

Le Havre, vue aérienne (détail) (1920) - Source : AMH (Haut)

En orange figure le 35 rue Emile Zola, un immeuble comprenant un rez-de-chaussée et six étages dont deux sous les mansardes. En jaune, se trouve le 28-30 rue Emile Zola. J'ai signalé en bleu l'école des filles et en rouge la caserne de pompiers.


Caserne de pompiers (rue Racine) - Source : à gauche  : AMH / à droite : Le Havre d'avant

Photos et cartes postales du Havre avant-guerre


Rue de la Mailleraye et du Berry - Le Havre (Période historique : 1900-1910) - Source : AMH


Sur le site Internet de l'AMH, je retrouve cette photo dont la composition est assez remarquable. Personne ne semble vraiment regarder le photographe. Une dame en noir semble plongée dans ses pensées à gauche. Un homme derrière elle s'apprête à traverser la rue. Deux enfants avancent en tenant un cheval. Des femmes en belle tenue sont occupées à discuter à droite.

Sur cette scène de vie, on voit deux rues qui convergent : la rue du Berry  (future rue Emile Zola) à droite et à gauche la rue de la Mailleraye. On devine à l'avant-plan à droite la rue de la Comédie. et à gauche la rue Jules Masurier.

Sur le plan ci-dessous j'ai signalé d'où la photo a été prise.

Plan du Havre (détail) (1924) - Source : Gallica

Zoomons sur la partie gauche de cette photo.


Rue de la Mailleraye et du Berry - Le Havre (Période historique : 1900-1910) - Source : AMH

On devine un petit bâtiment qui a la hauteur d'un rez de chaussée et de deux étages (flèche orange) puis derrière un plus grand bâtiment d'un rez-de-chaussée et de quatre étages (flèche bleue) et enfin derrière des arbres (flèche verte).

Ce bâtiment est la caserne de pompiers vue du croisement rue Racine et rue de la Mailleraye comme le montre la photo ci-après.


L'ancienne caserne des pompiers - Le Havre - Période historique : 1900-1910 - Source : AMH


Plan du Havre (détail) (1924) - Source : Gallica

Caserne des sapeurs-pompiers - Le Havre - Source : Delcampe

 Caserne des sapeurs-pompiers et rue de la Maillerage - Le Havre - Source : Delcampe


 Caserne des sapeurs-pompiers et rue de la Maillerage - Le Havre - Source : Delcampe

Si l'on zoome sur la première photo de la caserne on distingue la démarcation claire d'un trottoir qui permet d'en déduire que les arbres sont ceux situés dans la cour de l'école des filles derrière le 28-30 de la rue Emile Zola.

L'ancienne caserne des pompiers (détail) - Le Havre - Période historique : 1900-1910 - Source : AMH

Zoomons maintenant sur le côté droit de la photo représentant la rue de la Mailleraye et de la rue de Berry.

Rue de la Mailleraye et du Berry - Le Havre (Période historique : 1900-1910) - Source : AMH

On y voit un immeuble que j'ai signalé par une flèche jaune. L'immeuble se compose d'un rez de chaussée et de 4 étages. Il se situe dans le prolongement d'un mur. 

La question que je me suis posée est de savoir si l'immeuble que je voyais appartenait à la parcelle de la caserne de pompiers ou bien au pâté de maison derrière. 

Pour le savoir, je me réfère au plan de 1924. Les habitations des services publics y sont signalés en rouge foncé. 

Plan du Havre (détail) (1924) - Source : Gallica

Or le versant nord de la parcelle n'est pas rouge. Il est donc vide et juste ceinturé d'un mur. Ceci pourrait s'expliquer par l'architecture du couvent qui occupait cet espace avant que la caserne de pompiers ne s'y installe et comme le montre le plan ci-dessous.

Plan du Havre (détail) (1848) - Source : Gallica

C'est donc avec un bon degré de confiance (que je pourrai conforter en consultant le cadastre lors d'une visite au Havre) que je pense pouvoir dire que l'immeuble que l'on voit sur la photo est bien l'immeuble ou mes arrière-grands-parents ont habité !

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire