The Unwritten Laws of Business, de J.W. King


# De la liste des 99 meilleurs livres de Business du Personal MBA


De celui qui ne dit rien, on s'imagine qu'il n'a rien à dire. Ça n'est pas plus compliqué que cela. Ne soyez pas cette personne.

En 2005, William H. Swanson, Président - Directeur Général de Raytheon - l'une des principales sociétés américaines d'armement - publie Swanson's Unwritten's Rules of Management, un ensemble de règles destiné à éduquer au Business toute personne qui s'y intéresse.

Loué par Jack Welch et Warren Buffet, le livre atteint rapidement des records de vente. Oui, mais voilà, à force d'investigation, des journalistes du New-York Times révèlent la supercherie : la plupart des règles présentées dans cet ouvrage sont issues d'un classique de la littérature sorti 60 années plus tôt, et tombé depuis en désuétude : The Unwritten Laws of Engineering. Acculé, Swanson confesse en 2006 le plagiat. Bien malgré lui, il aura participé au succès mondial de ce livre.


1) Prendre soin du job que l'on fait aujourd'hui, c'est déjà investir pour son prochain job.

Mettez du cœur et de l'énergie dans les fonctions qui sont les vôtres aujourd'hui, quand bien même vous avez l'impression que vous valez mieux : on ne vous donnera jamais l'opportunité que vous méritez si vous ne faites pas bonne impression dans vos responsabilités.

Ne doutez pas que l'on vous observe : le jour où une opportunité de qualité se présentera, on pensera à vous. A moins que vous n'ayez jamais fait que traîner des pieds sur des tâches que vous considériez comme en-deçà de votre mérite.

2) Démontrez votre capacité à mener les choses jusqu'à leur terme.

C'est souvent là que réside la différence entre quelqu'un de bon et quelqu'un de brillant. Il ne vous suffira pas d'avoir de l'initiative et de la ressource : il faudra être tenace.

3) En conduisant un projet, n'attendez pas passivement de quelqu'un - un fournisseur, un vendeur, un collègue, un superviseur- qu'il tienne ses promesses à votre égard ; marquez le à la trace inlassablement.

Il suffit rarement de demander et s'asseoir dans sa chaise pour obtenir.

4) Confirmez vos instructions et les engagements pris par d'autres à votre égard ou par vous par écrit.

5) Lorsque vous êtes en déplacement pour voyage d'affaires de toute sorte, préparez le, menez-le à bien, et gardez le contact à votre retour.

6) Face aux problèmes, développez une attitude "Ok, allons voir sur place !"

Ne restez pas sur votre chaise, développez cette attitude qui consiste à aller voir les problèmes sur place quand on vous en parle, afin de vous forger une opinion (never outsource your eyes ! ) .

7) Ne donnez pas l'apparence d'une personne hésitante.

Il ne s'agit pas d'avoir un avis sur tout, mais juste une opinion sur les choses pour lesquelles vous disposez pleinement d'information et qui vous concernent. Ne changez pas d'avis en fonction de la dernière personne que vous avez rencontré. Votre inconstance vous jouera des tours.

8) Ne soyez pas timide, parlez fort, exprimez-vous et faites la promotion de vos idées.

De celui qui ne dit rien, on s'imagine qu'il n'a rien à dire. Ça n'est pas plus compliqué cela. Ne soyez pas cette personne.

9) Efforcez-vous d'être concis et clair à l'oral comme à l'écrit.

Marre des gens qui mettent une demi-heure à dire ce qu'ils pourraient dire en 20 mots ! Oubliez ce que l'on vous a appris à l'école : introduction, développement, conclusion, sorti de l'école, ça ne marche plus . Car dans la vrai vie, on commence par la conclusion ! Prenez cette habitude, à l'oral comme à l'écrit de conclure, et seulement ensuite de développer votre raisonnement.

10) Soyez particulièrement prudent sur la véracité de vos propos.

Devenez une personne de confiance. Si vous ne savez pas, dites le et ajoutez "Mais je peux me renseigner".


11) Tout manager doit savoir ce qui se passe dans son service

C'est un principe élémentaire et fondamental, pas toujours respecté.

12) L'une des premières choses que vous devez à votre manager, c'est de le tenir informé des développements significatifs.

Aucun manager n'aime les surprises et il vaut mieux entendre un "Ne me dérangez pas avec ce genre de détails" qu'un "Mais pourquoi donc ne m'a-t-on jamais rien dit à ce sujet".Un point délicat à annoncer à votre manager ? Ne fuyez pas, dites le, et pour soulager l'annonce d'un problème, annoncez en même temps une proposition de solution.

13) Trouvez-vous un mentor.

Votre manager ne sera pas toujours la bonne personne pour être ce mentor, alors à la première occasion, partez vers un autre service, division, entreprise vers la personne qui vous motivera et vous enthousiasmera à son contact.

14) Quelque soit la demande de votre manager : elle est prioritaire

15) Quoique vous demande votre manager : c'est ce qu'il s'attend que vous fassiez.

Soit vous êtes d'accord avec cela, soit vous discutez à votre manager pour rediscuter les contours de ce que l'on vous demande. Il est inacceptable de ne pas faire ce qui a été convenu, et ce sur quoi vous vous êtes engagé.

16) N'hésitez pas à challenger votre manager.

C'est le revers du point précédent : soyez respectueux mais pas déférent. Votre manager n'a peut-être pas toute l'information qui lui permet d'être juste dans son jugement.


17) N'envahissez jamais le domaine d'un autre département sans le consentement de son manager

18) Dans tous vos échanges, respectez toutes les parties prenantes, en les y incluant.

19) Cultivez l'habitude de chercher l'avis, les opinions et recommandations des autres.

N'hésitez pas à demander "Que me conseilleriez-vous ?", "Que feriez-vous à ma place?". Cela permet de déminer des situations et d'accorder de la reconnaissance à votre interlocuteur.

20)Prévisions, agendas et estimations sont des instruments nécessaires et essentiels dans un business bien mené.

La réponse : "Je ne peux pas prévoir de date de livraison parce que cela dépend de beaucoup de facteurs" est inacceptable. Vous travaillez en équipe, considérez vos collègues en leur offrant la visibilité qu'ils méritent.

21) Quand vous êtes déçu des services d'un département de votre entreprise, allez voir directement la personne concernée.

Laissez une chance à la personne concernée de corriger le tir, avant d'aller voir son supérieur.

22) Lorsque vous traitez avec des clients ou des fournisseurs, n'oubliez pas que vous représentez votre entreprise dans vos engagements

23) Tout manager doit être au courant de ce qui se passe dans son service

24) Ne cherchez pas à tout faire vous-même : déléguez !

25) Les choses les plus importantes passent en premier.

Le temps manque toujours, alors sachez fixer vos priorités. Encore une fois, ne vous embêtez pas de tout ce que vous pourriez déléguer.

26) Cultivez l'habitue de simplifier les problèmes avant de les traiter.

Ne vous noyez pas dans les détails, votre responsabilité de manager c'est d'être au-dessus de cela : prenez de la hauteur et simplifiez !

27) Dans l'urgence : gardez les pieds sur terre.

Une urgence requiert un surcroît de disponibilité intellectuelle pour être traitée : analysez les faits, de façon simple et concise, agissez promptement et décidez.

28) Les réunions ne doivent être ni trop longues, ni trop courtes.

Une réunion efficace dépend bien sur de la compétence de la personne qui l'anime mais aussi du nombre de personnes invitées à discuter. Ne pas inviter à s'exprimer toutes les parties prenantes d'un point soumis à discussion afin de gagner du temps serait cependant une erreur.

La solution réside dans une discussion distincte de la prise de décision et donc d'un système en deux temps : une première réunion informative où l'on partage sur le fond des sujets, avec l'ensemble des parties prenantes, puis une réunion des décisionnaires (trois ou quatre personnes) qui arbitrent sur la base des échanges de la première réunion (et de son compte-rendu qui aura été porté à leur connaissance) .

29) Cultivez l'habitude de décider de façon rapide et tranchante

Ils sont nombreux les managers qui refusent de décider, par peur de faire une erreur. Ne soyez pas ce manager indécis.

Quelques règles à suivre :

* Une décision payante, c'est une décision prise sur la base d'une information à jour : restez continuellement informés ;
* Disposez de règles / de codes qui aiguillent lorsqu'il s'agit de décider (ex. : code éthique) ;
* On ne vous demande pas d'avoir raison à chaque fois ;
* Il s'agira souvent plus de prendre une décision - quelle qu'elle soit - pour débloquer une situation que de choisir la meilleure décision possible ;
* Il ne s'agira jamais de satisfaire toutes les parties prenantes ;
* Il y a peu de décisions qui soient irréversibles !

30) Discutez et consultez ceux qui vont être affectés par vos décisions : préparez le terrain.


31) Apprenez les techniques de management et mettez les ensuite en pratique

32) Considérez votre projet par rapport aux autres projets dont il dépend.

33) Sachez quand mettre fin à un projet.

On retrouve la loi des 80/20 - un classique décidément de chaque livre dédié au business ;) . Il ne faut pas s'illusionner d'une possible perfection.

34 ) Restez vigilant sur le rapport coûts / bénéfices en termes d'argent, de temps et de ressources dédiés à votre projet.

35 ) Cultivez l'habitude de disposer et de transmettre des rapports intermédiaires et finaux réguliers des projets que vous menez.


36) Assurez-vous que chacun a une position et des responsabilités clairement définies dans votre organisation

37) Assurez-vous que chacun dispose de l'autorité dont il a besoin pour réaliser son job et prendre ses responsabilités.

38) Assurez-vous qu'activités et personnes sont supervisées par des personnes compétentes dans les sujets dont elles ont la charge.


39) Ne déformez jamais les performances de l'un de vos salariés lors de son évaluation.

Votre responsabilité de manager est de vous assurer que vos subordonnés sont compétents. C'est une lourde responsabilité, parfois compliquée, mais vous devez à votre subordonné de lui dire ce qui ne va pas et lui laisser une chance de modifier le tir.

40) Vos subordonnés doivent connaître de façon indiscutable ce que l'on attend d'eux.

41) Promouvez les intérêts personnels et professionnels de vos employés en toutes occasions.

C'est la responsabilité du management que de faire se rencontrer intérêts personnels et intérêts de l'entreprise. Notamment parce qu'ils construisent la relation de confiance entre l'employé et son entreprise.

42) Ne cherchez pas à retenir à tout prix un employé qui se voit offrir une meilleure opportunité autre part.

43) Tant que vous le pouvez, ne court-circuitez pas vos subordonnés

44) Informez vos équipes du contexte dans lequel s'inscrit le projet sur lequel ils travaillent

45) Ne critiquez jamais un subordonnés en face d'autres

46) Montrez de l'intérêt pour ce que vos équipes font

47)Ne loupez jamais une chance de pouvoir féliciter ou récompenser l'un de vos subordonnés pour un job bien fait.

48) Assumez votre responsabilité pour le groupe

Il n'y a rien de pire qu'un manager qui assume seul le succès de ses équipes mais sait trouver des bouc-émissaires lorsque ses équipes échouent. Soyez manager et responsable dans le bons comme dans les mauvais moments.

49) Faites tout votre possible pour que vos salariés reçoivent toujours la gratification financière qui leur est due

50) Faites tout votre possible pour protéger les intérêts personnels de vos employés et de leurs famille.

Il ne s'agit pas d'être intrusif mais de prendre en considération le fait que vos employés ont une vie en dehors du temps passé en entreprise.


52) Développez votre faculté à pouvoir travailler avec n'importe qui.

53) Ne soyez pas trop affable.

C'est le revers du point précédent. La confrontation n'est pas interdite, pour peu qu'elle soit constructive et que vous en portiez pas de coup en-dessous de la ceinture. La critique non plus, à condition d'être impartiale, juste et raisonnable.

54) Considérez votre intégrité personnelle comme votre plus grand atout.

Votre intégrité forge la relation de confiance entre vous et votre entourage professionnel.

55) Ne sous-estimez jamais le champ de votre responsabilité.

56) Gouvernez vos actions dans l'entreprise au rythme de comportements éthiques

Ayez le courage de vos convictions et le courage de faire ce que vous jugez juste : vous devez assumer vos actions et être capables de les expliquer quelles qu'elles soient. Si vous ne pensez pas pouvoir le faire, ne les menez pas.

Il ne s'agit pourtant pas de porter vos combats dans l'entreprise :

"Understand, you are ill-advised to martyr yourself for every controversial matter in which you strongly believe. Martin Luther King, Jr. said : "If a man hasn't discovered something that he will die for, he isn't to live". True enough, but Oscar Wilde said :"A thing is not necesseraly true because a man dies for it". Martyrdom only rarely makes heroes, and in the business world, such heroes and martyrs alike often find themselves unemployed."
57) Ayez conscience du rôle que joue votre apparence sur les autres,et donc sur vous.

58) N'usez pas de remarques vulgaires et déplacées

59) Bannissez harcèlement et discrimination (sexuelle, raciale, religieuse, ...) et ne les tolérez pas chez les autres

60) Faites attention à ce que vous écrivez, et qui peut les lire.

Une consigne qui sonne étrangement actuelle avec Facebook, MySpace & Co.

61)Faites attention de ne pas utiliser les ressources de votre entreprise à votre bénéfice.

L'équivalent d'un abus de bien social en 2009 !


62) Maintenez votre employabilité comme celle de vos équipes

Rare sont les employés qui restent fidèles à une seule entreprise ans leur carrière. Partant de ce principe, il est dans votre intérêt de vous assurer que les compétences acquises sur votre poste actuel restent monnayables auprès d'une autre entreprise.

63) Sachez vous étudier et étudier l'autre : considérez chacun dans sa spécificité.




Achetez ‘The Unwritten Laws of Business’ de J.W. King :




En 2005, Josh Kaufman sélectionne une liste de 99 livres parmi les meilleurs qui couvrent les domaines traditionnels d'un MBA. Il vient d'inventer le Personal MBA.