Unshakeable de Tony Robbins (Résumé du livre)




-----------------

Titre original : Unshakeable - Your Financial Finance Playbook

Version papier : 257 pages

Temps de lecture estimé : 8 heures environ

Achat du livrecliquer ici

-----------------

Unshakeable: Your Financial Freedom Playbook vous initie aux investissements sur les marchés financiers. Comment avoir confiance en soi pendant la tempête ? Comment être droit dans ses bottes quelques soient les soubresauts de la finance mondiale ? Pourquoi investir sur les marchés financiers est toujours gagnant sur le long terme ? Quelles sont les règles à suivre ? Tony Robbins signe un livre bien instructif pour qui veut s'initier au monde de la bourse.


Les cycles dans la finance


Si vous avez un potager, vous semez certainement au printemps pour récolter en été. Et jamais il ne vous viendrait à l'idée d'entreprendre de semer en hiver. Vous pouvez réaliser le meilleur travail à semer des terres en hiver, peu importe l'énergie et le talent déployé, vous ne récolterez certainement rien. 

De la même façon, la finance connaît des cycles et il existe des moments plus propices que d'autres pour investir. Il faut apprendre ces mouvements et en connaître les règles.

Along the way, we also learned a vitally important lesson : we're not rewarded when we do the right thing at the wrong time.

La puissance des intérêts composés


Image associée
Le premier mouvement important dans les marchés financiers est celui des intérêts composés. 

L'exemple suivant illustre la force des intérêts composés. Deux amis, Ben et Arthur décident d'investir 2 000$ par an. Joe commence à l'âge de 19 ans et continue pendant 8 ans, puis s'arrête à l'âge de 27 ans. Il a investi à cette date 16 000$. Son argent fructifie avec un taux d'intérêt de 12% par an. Lorsqu'il prendra sa retraite à 65 ans, il disposera grâce aux taux composés de la somme de 2 288 996 $. Son ami Bob commence plus tard. Il investit également la même somme chaque année - 2000 $ - mais commence à l'âge de 27 ans jusqu'à l'âge de 65 ans - soit pendant 39 ans. Avec un taux de 12% par an, il disposera à 65 ans de la somme de 1 532 166$.

Ben aura accumulé plus de 700 000 $ de plus de richesse alors qu'il n'aura épargné que 8 ans !

Moralité : ce n'est pas tant combien vous allez mettre de côté chaque année qui importe, mais à quel moment de votre vie vous allez commencer à le faire. Mieux vaut commencer tôt, et plus l'on commence tard, plus il faudra investir une grande somme pour espérer rattraper son retard.

You are never going to earn your way to financial freedom. The real route to riches is to set aside a portion of your money and invest it, s that it compounds over many years. That's how you become wealthy while you sleep.

Une correction du marché a lieu tout les ans


Une correction du marché est une baisse de marché de 10%. En moyenne, depuis les années 1900, il y a eu une correction par an (comme il existe un hiver par an). Une correction dure 54 jours en moyenne. Une correction est donc une tempête qui ne dure pas et dont on a la certitude qu'elle va passer.

Les marchés baissiers arrivent tous les 3-5 ans


Pour moins de 20% de ces corrections, la situation s'aggrave menant à une diminution des marchés de 20% ou plus. C'est ce qu'on appelle un marché baissier (bear market).

Il y a eu 34 marchés baissiers dans les 115 années entre 1900 et 2015 soit 3 par an en moyenne. Plus récemment depuis 1946, il y a eu 16 marchés baissiers. Soit 5  par ans. Leur nombre va donc en augmentant certainement du à la complexification des marchés financiers.

Lors d'un marché baissier, le S&P 500 - l'indice des 500 plus grandes capitalisation boursières américaines - a baissé en moyenne de 33%. Dans plus d'un tiers des cas l'indice a baissé de plus de 40%. Un marché baissier dure en moyenne un an. Et à chaque fois le marché repart à la hausse. 

Morale : quelques soient les corrections et marchés baissiers, quelques soient les guerres et conflits qui ont parcouru le monde ces cent dernières années, la trajectoire des marchés est sur le long terme toujours haussière.

The greatest danger to your financial health isn't a market crash ; it's being out of the market

Prédire le marché est impossible


Sachant que le marché peut aller à la hausse comme à la baisse, faut-il s'entourer des conseils d'un expert qui vous dira à quel moment aller sur le marché ? Non selon Tony Robbins car il est impossible de prédire le marché. Ceux qui prétendent pouvoir le faire agissent comme des marchands de sommeil. 

Combien de fois un expert doit-il avoir raison dans ses prédictions pour avoir une meilleure performance que celle d'un indice (comme le S&P 500) ? Le prix Nobel William Sharpe a répondu à cette question dans son étude de 1975 intitulée « Likely Gains from Market Timing ». Il a conclu que les prédictions d'un expert doivent être  exactes dans 74% du temps afin de surpasser la performance d'un indice de référence.

Est-ce possible d'être juste au moins 74% du temps sur le long terme ? Bien sur, il est possible de faire une ou plusieurs prédictions justes sur le marché sans se tromper comme il est possible de donner l'heure juste deux fois dans la journée avec une montre cassée. Mais peu, voir aucun, expert des marchés financiers n'arrive à faire des prédictions juste avec constance au fil des mois et des années.

Essayer de sur-performer le marché - en ayant une approche active qui consiste à vouloir anticiper les mouvements du marché - est toujours moins performant que d'entrer sur le marché à n'importe quel moment, et de se laisser porter par un marché - en suivant passivement les mouvements d'un fond indexé sur un indice comme le S&P 500 - dont on sait qu'il est forcément haussier sur le long terme.

In another landmark study, researchers Richard Bauer and Julie Dahlquist examined more than a million market-timing sequences from 1926 to 1999. Their conclusion : just holding the market (via an index fund) outperformed more than 80% of market-timing strategies.

Les fonds notés cinq étoiles 


Peut-on faire confiance aux fonds notés cinq étoiles et ceux qui se démarquent chaque année par leur haute performance ?

A nouveau, la réponse de Tony Robbins est non. Robert Arnott a étudié 203 fonds gérés de façon active avec plus de 100 millions de dollars et a observé leurs résultats pendant 15 ans de 1984 à 1998. Seulement 8% des 203 fonds ont battu le S&P 500. Dit autrement 92% de ces fonds n'ont pas réussi à créer plus de valeur que le S&P 500 en 15 ans.

Le Wall Street Journal a mené une étude pour voir comment des fonds notés 5 étoiles performaient sur une durée de 10 ans. Sur 248 fonds gérés de façon active seulement 4 continuaient d'être bien notés 10 ans après.
Today's winners are almost always tomorrow's loosers.


Et si l'on se trompe ?


Et si l'on entre sur le marché exactement au pire moment de l'année ?

C'est cette question que s'est posée Mark Riepe en 2013. En prenant pour objet de l'étude 5 personnes fictives qui reçoivent chacune en début d'année la somme de 2000$ pendant 10 ans et l'investissent sur l'indice du S&P500, il démontre que le coût d’attendre le moment idéal pour investir dépasse l’avantage d’un timing parfait.

Ces 5 personnes fictives ont des comportements différents sur le marché. La première est incroyable douée (ou chanceuse) et arrive à placer ces 2000 $ au moment où le marché est au plus bas (et les  perspectives de gains associés à une hausse du marché les plus grandes). La seconde investit ses 2000$ aussitôt qu'elle les reçoit. La troisième place ses 2000$ à raison de 12 versements identiques chaque début de mois. La quatrième investit ses 2000$ au pire moment de l'année quand les marchés sont au plus haut (et ne peuvent plus que baisser). La cinquième décide de garder ses 2000$ et de ne jamais investir.

Le diagramme ci-après rend compte des résultats de ces 5 stratégies.

Even bad market timing trumps inertia

Ce que démontre cette étude, c'est qu'investir aussitôt - sans chercher à battre le marché - rapporte. Et  qu'investir au pire des moments rapporte toujours plus que de décider de ne jamais investir.

Maintenant que vous êtes convaincu qu'investir sur les marchés financiers dans une vision long-termiste est toujours gagnante, et que vous êtes décidé à y aller, quelles sont les règles à suivre pendant votre aventure ? Tony Robbins identifie quatre piliers qui doivent guider votre action.

Pilier #1 - Ne pas perdre d'argent


Vous pourriez vous dire intuitivement que l'objectif est d'abord de gagner de l'argent. Selon Tony Robins, la règle à respecter est d'abord de ne pas en perdre. Pourquoi ? Parce que plus vous perdez d'argent plus il devient compliqué de revenir à là où vous étiez avant de perdre cet l'argent.

Ex. : si vous avez 100 000 $ et que vous perdez 50 %, il vous reste 50 000$. Combien vous faudra-t-il pour revenir à 100 000$ ? 50% ? Non, 100%. Il faut un effort deux fois supérieur à votre perte pour revenir à votre point de départ.

Pilier # 2 - L’asymétrie risque / récompense


Cherchez l'investissement qui rapportera le maximum de gain pour le minimum de pertes.

Ce point s'illustre par la règle de 5 pour 1 de Paul Trudor : il cherche des opportunités où la récompense est cinq fois plus élevés que sa mise de départ. Ainsi s'il investit dans cinq affaires et que quatre échouent mais une réussit, il retrouve à minima sa mise de départ.


Pilier #3 - Être vigilant sur les impôts payés 


Toujours penser à ce que cela va rapporter net, autrement dit après impôt. Ne pas se laisser berner par des rendements bruts qui peuvent paraître attrayants. Et essayer d'optimiser fiscalement votre investissement.

Pilier #4 - Diversifier ses actifs


Les marchés baissiers arriveront un jour ou l'autre. La solution pour affronter un marché baissier ce n'est pas de l'éviter mais d'y être préparé. Un peu comme un capitaine qui sait qu'il y aura une tempête sur sa route et qui ne se prive pas pour autant de prendre la mer.

Comment s'y préparer ? D'abord, en ayant le bon état d'esprit et en ayant la certitude qu'il va y avoir un rebond même si on ne sait pas exactement quand. Ensuite, en disposant d'un certain capital en liquide pour pouvoir acheter lorsque le marché baissera (sans avoir à vendre vos actifs).

Enfin, en diversifiant vos actifs par taille, par zon géographique et par catégorie d'actifs. Vous devez pour cela être à l'aise sur les trois grandes catégories d'actifs qui existent :

  • Les actions

En achetant une action vous devenez propriétaire d'une infime partie de l'entreprise. Vous en êtes l'actionnaire. En votre qualité d'actionnaire, vous pouvez espérer recevoir des plus-values (qui est la différence positive entre le prix de revente et le prix d'achat) et/ou des dividendes (un loyer qui vous est versé périodiquement en tant que popriétaire de l'entreprise / actionnaire).

A court-terme, les actions se caractérisent par une grande volatilité. A long terme cependant, l'ensemble du marché des actions est toujours haussier car il rend compte de l’état mondial de l’économie et pas d’événements conjoncturels (épidémies, guerres, faillites). Cela ne veut pas dire que toutes les actions vont augmenter : certaines vont diminuer, d'autres augmenter. Cela signifie en revanche que la moyenne de toutes les actions tendront à augmenter. 

Parce que vous avez un horizon long-termiste en perspective, le risque est de soudainement d’avoir besoin de liquidités et de vendre alors que ce n’est pas le bon moment. Précaution à prendre : toujours avoir un coussin de sécurité.

  • Les obligations
Ce sont des emprunts faits à des entreprises, états ou collectivités.

Ces investissements sont plutôt surs dans la mesure ou l’émetteur à l’obligation de rembourser à moins de faire faillite. Le taux va donc venir sanctionner le risque de faillite. Risque qui peut être estimé avec des agences de notations comme Moody. 


Ce type d'investissement correspond plus à des clientèles sensibles au risques (par exemple des séniors).

  • Les investissements alternatifs 
Ils concernent tout ce qui n’est pas cash, obligations et actions. Il peut s'agit des REIT, d’œuvres de d'art, de caves à vin ou d'immobilier.

L'avantage est que ces investissements sont souvent décorrélés des marchés d'actions et d'obligations et offrent des revenus parfois supérieurs aux investissements classiques.


Comment investir et allouer son argent ?


1. L'allocation de vos actifs décide du rendement de votre portefeuille

C'est votre allocation entre actions, obligations, cash et investissements alternatifs qui va déterminer votre retour sur investissement. 

2. Utilisez des fonds indexés pour composer le cœur de votre portefeuille

Les fonds indexés vous permettent de vous diversifier à moindres coûts et comme nous l'avons vu précédemment, ils surperforment les fonds gérés de façon active par des experts à long terme. Vous pouvez également choisir des fonds indexés pour vous diversifier géographiquement (fonds US -- Japon -- Europe) ou selon la taille des capitalisations d'entreprises qui composent ce fond indexé.

3. Toujours disposer d'un coussin de protection en cash ou en actifs faciles à vendre en cas de crash boursier.

4. Fixez vous comme objectif à long terme d'avoir 7 années de revenus investis dans des actifs qui génèrent des revenus. 

L'objectif est considérable certainement et il vous faudra l'atteindre progressivement.

5. Explorez

Le cœur de votre portefeuille est constitué de fonds indexés mais cela ne doit pas vous empêcher d'explorer une (petite) partie sur des actifs qui pourraient vous permettre de surperformer.

6. Rééquilibrez

Au fil des mois et des années, revisitez votre portefeuille et assurez-vous qu'il correspond toujours à votre objectif de diversification initial.

Apprenez-en plus et achetez ‘Unshakeable’ de Tony Robbins :


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire